Innovation : la tumorectomie mammaire sous anesthésie locale

par | 8 février 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Cancer du sein

Depuis mars 2022, l’Institut Bourdonnais propose systématiquement, à toutes leurs patientes ayant besoin d’une tumorectomie mammaire, de les opérer sous anesthésie locale. Cette nouvelle prise en charge permet une réhabilitation plus précoce des patientes : moins d’effets secondaires et un retour à domicile encore plus rapide.

 

Les avantages de la tumorectomie mammaire sous anesthésie locale

 

La tumorectomie (ou chirurgie conservatrice) sous anesthésie locale est une technique chirurgicale innovante utilisée pour enlever des tumeurs, tout en maintenant la patiente éveillée, mais insensibilisée dans la zone traitée. Cette approche présente plusieurs avantages pour les patientes par rapport aux méthodes chirurgicales traditionnelles nécessitant une anesthésie générale. Voici quelques-uns de ces avantages :

  1. Moins de risques anesthésiques : L’anesthésie locale limite les risques associés à l’anesthésie générale, tels que les réactions allergiques, les problèmes respiratoires et les complications cardiovasculaires.
  2. Temps de récupération plus court : Les patientes ayant une tumorectomie sous anesthésie locale ont tendance à récupérer plus rapidement, car l’organisme n’est pas exposé aux effets secondaires prolongés de l’anesthésie générale.
  3. Chirurgie ambulatoire améliorée : Dans de la plupart des cas, les patientes rentrent chez elles encore plus rapidement le jour même de la chirurgie, ce qui réduit la durée de l’hospitalisation et les coûts associés.
  4. Moins d’effets secondaires : Les effets secondaires liés à l’anesthésie générale, tels que les nausées et les vomissements postopératoires, sont minimisés ou absents avec l’anesthésie locale.
  5. Diminution des douleurs postopératoires : la plupart des patientes ne consomment que quelques comprimés de paracétamol après la chirurgie.
  6. Préservation de la conscience : Étant éveillée pendant la chirurgie, la patiente peut interagir avec l’équipe médicale, permettant un vrai lien avec l’équipe soignante.
  7. Préservation de la sensation : En gardant la sensibilité dans la zone traitée, la patiente peut aider à indiquer si elle ressent quelque chose d’inhabituel pendant la chirurgie, ce qui peut être utile pour prévenir toute complication.
  8. Moins de stress psychologique : Certaines patientes préfèrent rester conscientes et actives pendant la chirurgie, ce qui peut réduire le stress et l’anxiété associés à l’anesthésie générale. Lors de l’anesthésie locale, de la musique est proposée pour aider à la gestion du stress lors de l’intervention.
  9. Acte partagé : la patiente est active dans sa propre prise en charge chirurgicale, partageant avec l’équipe soignante ce moment habituellement totalement déconnecté.

 

Le retour d’expérience de l’Institut Bourdonnais

 

Cette technique est proposée systématiquement à toutes patientes prises en charge à l’Institut Bourdonnais, quels que soient leurs antécédents et/ou morphologie. L’anesthésie locale associée une sédation est possible pour tous les types de tumeurs (cancer ou bénin), y compris lorsqu’un geste axillaire doit être réalisé dans le même temps (ganglion sentinelle ou curage).

En 18 mois, les chirurgiens de l’Institut Bourdonnais ont opéré du sein plus de 900 patientes sous anesthésie locale avec sédation. Plusieurs analyses ont permis de conclure à l’efficacité de cette technique, avec diminution de la durée de la chirurgie et de l’hospitalisation ambulatoire, mais également à la sécurité de cette technique avec des taux de complications très faibles et équivalent à ceux décrits en cas d’anesthésie générale. Ces éléments ont été présentés dans plusieurs congrès et partagés avec la communauté médicale.

Dernières actualités de l’Institut Bourdonnais

Octobre Rose, l’Institut Bourdonnais se mobilise

Octobre Rose, l’Institut Bourdonnais se mobilise

Le mois d’octobre est chaque année le théâtre d’évènements ayant pour objectifs de sensibiliser au dépistage du cancer du sein et de lever des fonds pour la recherche. Soignants, chercheurs, structures de soins, patients, associations de patients, tous se mobilisent...